Excès de poids chez l’enfant : comment l’éviter ?

Excès de poids chez l’enfant : comment l’éviter ?

Causes et conséquences du surpoids de l’enfant

Le comportement alimentaire n’est pas la seule cause du surpoids chez l’enfant.

Des causes variées

La prédisposition génétique est la cause prédominante du surpoids chez l’enfant.
Mais le surpoids de l’enfant peut avoir d’autres causes :
grossesse de la mère : surpoids et obésité en début de grossesse, prise de poids excessive, tabagisme, diabète, excès ou défaut de croissance fœtale ;
alimentation durant les premières années : prise de poids rapide dans les 2 premières années, pas assez ou trop de restrictions alimentaires ;
maladies : notamment hormonales.

Une courbe prédictive de l’obésité à l’âge adulte

La courbe d’IMC augmente beaucoup la 1re année, diminue jusqu’à 6 ans puis remonte jusqu’à la fin de la croissance. Plus, la seconde phase, appelée rebond d’adiposité, intervient précocement, plus le risque d’obésité à l’âge adulte est élevé.

Des conséquences lourdes

Le surpoids chez l’enfant est souvent la cause de :
troubles psychologiques et psychosociaux. Ces troubles sont prédominants :
– troubles dépressifs ou anxieux, agressivité, difficultés sociales ou familiales, boulimie ;
– perte de l’estime de soi.

Tandis que les troubles physiques sont fréquents chez l’adulte, ils sont plus rares chez l’enfant :
– problèmes cutanés ;
– complications articulaires ;
– troubles hormonaux…

Surpoids, obésité : quelles différences ?

En France, le surpoids touche environ 1 enfant sur 5 et l’obésité concerne 3,5% d’entre eux.

Surpoids et obésité : définitions

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le surpoids et l’obésité se définissent par une « accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ». Plutôt que de poids, on s’intéresse à la corpulence de l’enfant, c’est-à-dire au rapport entre le poids et la taille. Sur le plan médical, elle est définie par l’indice de masse corporelle (IMC) et se calcule en divisant le poids par la taille au carré :
IMC = Poids (kg) / Taille² (cm).
L’IMC varie avec l’âge mais pas de manière linéaire. Il présente quelques différences selon le sexe.

IMC de l’enfant dans la zone foncée délimitée par les courbes 3 et 97 : corpulence normale.
IMC de l’enfant au-dessus de la ligne 97 : surpoids.
IMC de l’enfant au-dessus de la ligne IOTF-30 : obésité.

Soutenir et aider l’enfant

La prise en charge du surpoids chez l’enfant est complexe et nécessite un accompagnement et un soutien quotidiens.

Déculpabiliser et positiver

L’accompagnement psychologique des enfants et adolescents en surpoids est capital. Pour l’aider à rester motivé, mais aussi pour l’inciter à parler de ses souffrances, à rester à l’écoute de ses émotions…
La famille et les proches en partenariat avec les professionnels de santé qui accompagnent l’enfant doivent ensemble fixer des objectifs atteignables présentés de façon positive (pas uniquement en nombre de kilos) et ainsi mesurer l’évolution de l’enfant.

Un régime alimentaire sain

Fruits, légumes, féculents, viande, produits laitiers… Aucun aliment n’est interdit ! Il s’agit d’adopter une alimentation variée et équilibrée en accord avec les goûts de l’enfant pour obtenir un changement durable dans ses habitudes alimentaires et ne pas générer de trop grandes frustrations.

Bouger plus

La pratique d’une activité physique régulière va de pair avec la modifications des habitudes
alimentaires. L’objectif est d’augmenter l’activité physique pour lutter contre la sédentarité.
Limiter les écrans et inciter l’enfant ou l’adolescent à bouger en moyenne une heure par jour.

Médicaments et intervention chirurgicale

Ni les traitements médicamenteux, ni la chirurgie ne sont recommandés ou préconisés dans la prise en charge du surpoids ou de l’obésité infantile.

La famille, pilier de la prise en charge

La prise en charge du surpoids repose sur l’éducation thérapeutique de l’enfant et de son entourage, dans le but d’améliorer sa qualité de vie et d’éviter l’apparition de complications.

Prise en charge : une mobilisation sur le long terme

La prise en charge peut être assurée par le médecin généraliste ou le pédiatre mais elle fait aussi appel à d’autres spécialistes selon la sévérité du surpoids et les complications : psychologue, psychiatre, rhumatologue, endocrinologue…
L’objectif n’est pas de faire perdre du poids à l’enfant mais de le stabiliser, hormis en cas de complication sévère. En effet, la croissance aidant, si le poids reste stable, la corpulence diminuera. La silhouette s’affinera et tout rentrera dans l’ordre.

Cette prise en charge passe par deux étapes :

– une prise de conscience par l’enfant et par sa famille de l’excès de poids ;
– la motivation à s’engager dans le temps, en changeant les habitudes et comportements alimentaires inadaptés.
Ces changements doivent être modestes, progressifs et mesurables pour être atteignables. L’intérêt de ces changements (alimentation plus équilibrée, activité physique) est qu’ils bénéficient à l’enfant mais aussi à toute la famille.

Sources :
HAS : surpoids et obésité de l’enfant
– Recommandations du PNNS pour les enfants et les adolescents