Le diabète : comment reprendre le contrôle ?

Le diabète : comment reprendre le contrôle ?

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète, également appelé hyperglycémie, est une maladie chronique qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang.

Un taux de sucre dans le sang trop élevé

Le diabète est un dysfonctionnement de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Le résultat est un taux de glucose (ou glycémie) élevé dans le sang : l’hyperglycémie.

Un déséquilibre hormonal en cause

Lorsque vous absorbez de la nourriture, le taux de sucre augmente dans votre organisme. Votre pancréas, qui détecte cette élévation de la glycémie, sécrète alors une hormone : l’insuline.
Cette insuline permet au glucose de pénétrer dans les cellules de votre organisme, dans les muscles, dans les tissus adipeux et enfin dans votre foie où il est transformé et stocké. Lorsque votre glycémie baisse (effort, jeun prolongé…), une autre hormone, le glucagon, permet de libérer le glucose stocké dans le foie pour alimenter votre organisme. C’est l’équilibre entre les actions de ces deux hormones qui permet de maintenir votre glycémie stable. En cas de diabète, l’équilibre est brisé.

Diabète ou diabètes ?

On distingue 2 principaux types de diabète, dus à des dysfonctionnements différents.
Le diabète de type 1 est une maladie génétique liée à une absence de sécrétion d’insuline par le pancréas.
Le diabète de type 2, le plus courant, est lié à une mauvaise utilisation de l’insuline par les cellules de l’organisme.
Enfin, il existe un autre type de diabète : le diabète gestationnel, qui survient vers la fin du 2e trimestre de grossesse. On parle de diabète de la grossesse.

Des règles simples à adopter

Il est possible de vous préserver du diabète et de ses complications en adaptant vos habitudes alimentaires et en pratiquant une activité physique régulière.

Pas de régime, mais une alimentation équilibrée

Dans l’idéal, vous devez intégrer dans votre déjeuner ou votre dîner, tous les groupes d’aliments (sauf les produits sucrés). Vous devrez consommer :
– 1 crudité au moins (fruit ou légume cru)
– accompagnement à base de légumes cuits
– portion de viande, poisson ou œufs à 1 des 2 repas au moins
– portion de féculents et/ou du pain
– produit laitier
– 1 portion de matière grasse de bonne qualité
– de l’eau

Une activité physique régulière

Elle est indispensable pour le prévenir et éviter d’éventuelles complications. Elle fait baisser d’environ 50% les risques de devenir diabétique à moyen terme (3 ans) et permet de retarder l’apparition de la maladie.

Lorsqu’on est diabétique, 1h30 d’activité physique par semaine, associée à des conseils nutritionnels, diminue les risques de complications (rétinopathie, néphropathie, accident cardiaque et accident vasculaire cérébral).

Un suivi régulier indispensable

Dépister le diabète

Votre médecin généraliste pose le diagnostic lorsqu’après 2 mesures votre taux de sucre dans le sang reste supérieur à 1,26 g/l, à n’importe quel moment de la journée.

Traiter le diabète

Le premier traitement consiste en des mesures d’hygiène diététique. Votre médecin pourra vous donner des conseils pour une alimentation équilibrée et la mise en place d’une activité physique. Si ces mesures ne suffi sent pas, un traitement pourra être envisagé. Plusieurs traitements efficaces existent par voie orale ou par injection.

Dépister les complications du diabète

Pour dépister les complications liées au diabète ou limiter leur aggravation, votre médecin mettra en place un suivi que vous devrez respecter scrupuleusement. Ce suivi comprend différentes visites médicales ainsi que des examens complémentaires (biologiques ou autres), à effectuer selon un rythme précis.

Différents spécialistes pour vous accompagner

La plupart des complications en résultant peuvent être soignées.
Selon leur nature, votre médecin vous proposera une orientation vers le diabétologue, le cardiologue (spécialiste du cœur et des maladie cardiovasculaires), l’ophtalmologiste (spécialiste des yeux), le néphrologue (spécialiste des reins) ou encore le podologue.

Sources :
Ameli
Fédération française des diabétiques