Comment mieux prévenir la mort subite du nourrisson ?

Comment mieux prévenir la mort subite du nourrisson ?

De quoi s’agit-il ?

On appelle mort subite du nourrisson (ou MSN) le décès soudain d’un bébé qui reste inexpliqué au terme d’un bilan post-mortem approfondi. On intègre actuellement cette cause de décès aux morts « inattendues » de l’enfant de moins de 2 ans (ou MIN) : concept plus global de mort brutale et inattendue, que rien dans les antécédents ne laissait prévoir.

Les enjeux sanitaires

La mort subite du nourrisson concerne surtout les bébés âgés de 2 à 4 mois ; 85 % des victimes de MSN ont moins de 6 mois. Depuis qu’il est fortement conseillé de coucher les bébés sur le dos (années 1990), le nombre de morts subites du nourrisson a baissé de 75 %.

Les derniers chiffres officiels (Cépidc, INSERM – 2008) montrent encore 600 décès par morts inattendues du nourrisson (MIN) dont 244 cas de mort subite du nourrisson (MSN).
L’incidence est estimée à 3 MSN pour 10 000 naissances (toutes situations confondues). Ces chiffres restent stables mais 100 à 150 décès par an pourraient encore être évités par une discipline stricte du couchage et de l’environnement de l’enfant.

La question des facteurs de risque

Par définition, la mort subite du nourrisson reste inexpliquée au terme d’une investigation complète (analyse détaillée descirconstances de survenue, examens cliniques, biologiques, viro-bactériologiques, radiologiques, autopsie médicale).

Mais des facteurs multiples concourent à la survenue d’une mort inattendue :
● la vulnérabilité liée au très jeune âge (immaturité neurologique),
● les infections bactériennes ou virales, les maladies cardiaques congénitales, le reflux gastro œsophagien,
● le petit poids de naissance et la prématurité,
● la position du bébé. Le couchage sur le ventre est dangereux, comme le couchage sur le côté, très instable (le bébé peut se retrouver sur le ventre),
● une literie inadaptée : matelas mou, présence de couvertures, doudous et oreillers pouvant gêner la respiration,
● le couchage à plusieurs : dans le lit des parents, ou d’un(e) frère/sœur…
● le tabagisme passif (dans le ventre de la mère et après la naissance),
● une température ambiante trop élevée (supérieure à 20°C)

Conseils aux mamans

Un nourrisson doit toujours :
● être couché sur le dos,
● pas trop couvert,
● dans une turbulette.

Sa chambre doit être :
● une pièce dont la température est comprise entre18-20 °C,
● un espace strictement préservé de tout tabac.

Le lit ne comporte :
ANCUN oreiller, couette, couverture, édredons ou peluche.

En cas de symptômes tels que : fièvre, petit malaise, difficultés respiratoires… un avis médical s’impose.

Questions pratiques

La tétine prévient-elle contre la mort subite du nourrisson ?

L’usage habituel d’une tétine diminue seulement les risques de mort subite du nourrisson. Le mécanisme en jeu n’est pas totalement élucidé.

La prématurité augmente-t-elle le risque de mort subite du nourrisson ?

La prématurité augmente le risque de mort subite par rapport aux naissances à terme ; ainsi que le petit poids du bébé à la naissance, même s’il n’est pas prématuré.

L’allaitement maternel protège-t-il de la mort subite du nourrisson (MSN) ?

L’allaitement maternel prolongé (supérieur à 4 mois) apporte des anticorps au bébé et le protège des infections le temps qu’il développe ses propres défenses ; c’est donc une protection contre la MSN puisque les infections (en particulier respiratoires) y sont fortement impliquées.

Le saviez-vous ?

En 2004, le consensus médical « Tabac & Grossesse » considérait que le tabagisme est la première cause identifiée de mort subite du nourrisson. Cela concerne le tabagisme actif de la femme enceinte et de la jeune mère, l’exposition de la femme enceinte au tabagisme passif et le tabagisme paternel.
En 2011, aucune nouvelle information ne dément cette conclusion. En conséquence, on déconseille tout tabagisme à domicile, même fenêtres ouvertes ou dans une autre pièce.

Validation : Dr Elisabeth Briand-Huchet, pédiatre responsable du centre de référence MSN, hôpital Antoine-Béclère, Clamart (92)
Dr Sophie Duméry, rédactrice en chef de Santé Pratique

Sources :
– Ameli : Comment bien coucher un bébé ?
– Ministère des Solidarité et de la Santé : La santé de votre enfant au quotidien